EasyJet crée une entreprise en Autriche pour faire face au ‘Brexit’

La compagnie aérienne britannique easyJet a demandé un certificat afin d’opérer en Autriche pour pouvoir continuer à voler dans l’Union européenne sans aucun de problème après le Brexit, la société a annoncé vendredi.

Ce certificat, selon a été expliqué dans un communiqué permettra la création d’une nouvelle société EasyJet sur l’Europe. Le siège social sera établi à Vienne et permettra à l’entreprise de continuer à voler à la fois en Europe et offrir les vols intérieurs dans les pays européens, une fois que le Royaume-Uni quittera l’UE.

La paperasse pour le certificat est avancée et la compagnie aérienne s’attend à l’obtenir dans un proche avenir

L’initiative n’entraîne aucune réduction d’emploi ni aucun transfert des 6 000 employés du Royaume-Uni. EasyJet Europe utilisera une centaine d’appareils et s’appuiera sur les 4 000 membres d’équipage de l’entreprise dans l’Union européenne.

EasyJet Europe permettra de créer un certain nombre d’emplois en Autriche, mais aucun emploi du Royaume-Uni ne sera transféré en Autriche, a déclaré la compagnie aérienne low cost, qui a transporté près de 75 millions de passagers en 2016.

Tous les employés d’easyJet au Royaume-Uni continueront d’être basés à Luton et les 11 autres bases britanniques.

Le chef du gouvernement autrichien, Christian Kern, a salué l’annonce comme «une grande nouvelle pour l’Autriche», a déclaré à l’Agence de presse autrichienne. «La qualité du gouvernement a battu le dumping des salaires en concurrence avec 27 autres pays européens. Il a gagné le meilleur, pas le moins cher», a-t-il ajouté.

Le départ du Royaume-Uni de l’UE en 2019 pourrait signifier abandonner l’espace connu sous le nom de «ciel européen unique» (SES), ce qui permet aux compagnies aériennes européennes de fonctionner tout au long du bloc sans entrave.

EasyJet n’est pas la seule compagnie aérienne concernée par l’impact du Brexit. Ryanair, première compagnie aérienne européenne en termes de passagers (117 millions en 2016) menace d’arrêter ses vols entre le Royaume-Uni et l’UE si les deux parties ne parviennent pas à un accord permettant que tout reste comme avant.

«La date limite pour les compagnies aériennes n’est pas mars 2019 mais septembre-octobre 2018. Nous commencerons à annuler les vols six mois plus après ça», a annoncé le directeur général de Ryanair, Michael O’Leary, à Bruxelles.




Laisser un commentaire



Nous utilisons nos propres cookies et les cookies tiers pour améliorer nos services et de montrer la publicité sur leurs préférences en analysant vos habitudes de navigation. Si vous continuez à naviguer ici, est considéré accepter l'utilisation. Vous pouvez obtenir plus d'informations en cliquant sur notre politique de cookies